Une matinée avec le Fujifilm GFX50s

Il y a des moments dans la vie qui vous viennent sans crier gare. Vous savez, ces moments où une situation inattendue se profile, une opportunité vient à vous, un livre apparait devant vos yeux ?

Il y a quelques semaines, je tombe sur un événement FujiFilm, organisé par francine Gambarini, profot Lausanne représentant Elinchrom,chez mon confrère et collègue Yves Burdet de photoGare.

Le photographe piet van den eyde  vient présenter les différents produits de la gamme Fujifilm, le x-T2, x-H1, x-pro2 et bien entendu, le GFX50s et nous parler de son processus de post-Production avec Lightroom.

N’étant pas axé Elinchrom, et n’utilisant plus Lightroom, car mon matériel est du Profoto et Capture One Pro, pourquoi irais-je à une de ces présentations, eh bien simplement parce que j’ai senti que je n’avais pas le choix, que je devais y aller, et je m’y suis donc inscrit. J’ai bien fait, car même si je ne suis pas utilisateur Lightroom, j’ai découvert des manières de fonctionner, des trucs et astuces que l’on partage ouvertement entre professionnels, et j’ai surtout eu la chance d’échanger avec des amateurs, et professionnels avec qui le plaisir est toujours là.

Une superbe journée organisée chez mon confrère Yves Burdet de chez Photo Gare à Morges, dans ses nouveaux locaux absolument incroyables dans un mélange de style Urbex, et sa passion photographique est un régal, si vous êtes dans le coin, passez le voir, c’est une encyclopédie.

La journée est séparée en 2 blocs, et j’ai la chance de participer à la matinée, ou nous avons accès à un Fujifilm GFX50s, un 32-64mm, un 63mm, et un 120mm Macro pour faire nos essais et découvrir ce boîtier.

Après une petite introduction rapide, une présentation par Piet, et des discussions animées et passionnées entre les divers participants présents, nous voici sur un set mis en place à l’intérieur (la photo suivra, je dois finaliser mes détails de colorimétrie sur mes retouches).

La danseuse de Ballet Piri de l’école de danse piriballet à Nyon a posé pour nous durant cette matinée, nous offrant son talent et ses compétences pour nos essais.

fujifilm GFX50s - outdoors commercial lifestyle - olivier borgognon photographe, commercial lifestyle, portraiture, fujifilm, swiss profoto PPC trainer,

N’ayant eu un moyen format que peu de fois auparavant, j’ai découvert un appareil avec une prise en main extrêment facile, une légèreté et un équilibre en main proche d’un Réflex avec les aspects techniques d’un énorme capteur, et d’un boîtier Moyen Format. Il me semble idéal pour tout type de shooting si l’on veut s’approcher de cette image Moyen Format à un prix plus léger que les boîtiers Phase One ou Hasselblad.

La facilité d’accès aux menus, aux configurations, et les options permettant de changer mon ouverture soit par une molette, soit directement sur l’optique sont particulièrement pratiques. Le GFX50s est muni d’un écran tactile, modulaire que l’on peut orienter comme bon nous semble, extrêmement pratique pour les diverses prises de vues et plans souhaités.

L’aspect mirrorless du GFX50s m’a surpris, le fait de voir son image pendant une durée paramétrable est incroyable, on continue à shooter, et on voit son travail. Très peu de lag sur le déclenchement, et un AutoFocus somme toute un poil lent sur du mouvement type sport, mais pour tout autre type de projet, totalement adapté et efficace.

La chromie, le piqué, le rendu de couleur et la vitesse de prise en main ont été des éléments totalement impensables avant d’aller à cette présentation.

La photo que je vais vous présenter a été effectuée en un laps de temps de 3 minutes environ, avec une prise en main d’environ 5-10 photos du bord du lac, des participants, juste pour tester des réglages.

fujifilm GFX50s - outdoors commercial lifestyle - olivier borgognon photographe, commercial lifestyle, portraiture, fujifilm, swiss profoto PPC trainer,

Je ne puis que vous laisser imaginer ce que ce boîtier apportera, avec plus de temps de prise en main, afin de me permettre de libérer ma créativité totalement.

L’élément clé pour moi était de savoir que le tout était compatible PROFOTO, ce qui est le cas maintenant avec la nouvelle télécommande Profoto Air Remote Fuji.

C’était le dernier blocage pour passer à la gamme Fuji, et le rempart vient de tomber, et je pense que je vais succomber au chant des sirènes de FujiFilm et de leurs boîtiers X-H1 et GFX50s dans un futur proche en attendant ce qu’ils proposeront à photokina 2018.

Le seul Hic, car il en faut, c’est qu’il n’est pas actuellement supporté par Capture One Pro 11, phaseOne ne souhaitant pas avoir d’autres compétiteurs sur le marché à mon humble avis sur les moyen Formats, mais il existe des moyens de contourner sur le web qui sont relativement simples d’accès en attendant qu’ils se décident à accepter qu’ils ne sont pas en danger avec le GFX50s, car c’est un tout autre produit.

fujifilm GFX50s - outdoors commercial lifestyle - olivier borgognon photographe, commercial lifestyle, portraiture, fujifilm, swiss profoto PPC trainer,

Afin d’assurer une totale transparence, je n’ai aucun lien avec FujiFilm, et j’ai eu la chance de participer à ce workshop en tant que photographe professionnel indépendant, et mon avis sur la question et mon retour sur cette journée et ce boîtier ne sont que mes vues personnelles.

Je remercie simplement FujiFilm, francine Gambarini, profot, Yves Burdet de photoGare, piet van den eyde, et Piri Ballet pour cette superbe journée d’échange, et me réjouis de pouvoir vous parler prochainement de ces boîtiers sur de nouveaux essais et sur mes prochains projets.

Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux si vous souhaitez suivre mon travail ci-dessous.

Comment

There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment

4 + neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.