Test extrême du Fuji X-T3

J’ai été approché par Fujifilm Suisse il y a quelques jours afin de me proposer de tester le Fujifilm X-T3 qui sort aujourd’hui. Vous imaginez bien que l’occasion était trop belle pour être vraie, et quel plaisir de participer à un retour dans mon cadre photographique sur ce nouveau boîtier.

J’en suis convaincu, mais vous le comprendrez petit à petit, ce petit dernier va déferler la chronique malgré certains détracteurs, car il n’est pas fait pour tout le monde, et c’est bien ainsi, chacun trouve chaussure à son pied.

Série en « reportage » live Pur et dur!

L’objectif de ce test était une mise en situation réelle, grandeur nature, d’un boîtier de pré-production (donc certaines fonctions du firmware ou certains boutons ne fonctionnaient pas encore), afin de voir ce qu’il permettait de faire, et sa performance. 

J’ai donc pris ce boîtier Fujifilm X-T3 monté avec un 16-55 avec moi lors de ma mission photographique sur la HauteRoute Alps 2018. Il allait compléter mon Fujifilm X-H1 utilisé en parallèle, en espérant qu’il puisse agir comme 2ème boitier et non comme un poids potentiel sur de la pré-production.

J’ai shooté plus de 1000 images par jour, RAW plus JPG, édité une série de 150 visuels quotidiens en 3 heures de temps pour une livraison lors du briefing du soir, par vent, froid, pluie, poussière, humidité, et voici ce que je dis du Fujifilm X-T3.

Qu’est ce que la haute route Alps ? 

La Haute Route Alps est une course cycliste cyclo-sportive amateur de très haut niveau, mais accessible à tous ceux souhaitant l’expérience d’une vie, faisant parcourir les 450 participants de cette édition de Megève à Nice, sur 800 kilomètres, avec 21’000 mètres de dénivelé positif sur 7 jours.

Ma mission

Lors de cet événement, je couvrais la partie officielle de la course, c’est à dire tous les visuels émotionnels, paysages, visuels pour les brochures, catalogues, flyers, réseaux sociaux, stand-ups, et Point of Sale nécessaires à l’organisation pour tous ses besoins futurs.

Les journées débutaient entre 5h et 5h30 pour un lever matinal, et se terminaient vers 22h après le briefing, et retouches de ces dernières photos. 

Les prises de vues avaient lieu entre 500m et 3500m d’altitude, dans des températures oscillant entre 2°C et 26°c, avec un seuil d’humidité changeant, voire de la pluie.

Une série d’images était retouchée chaque soir au moyen de Capture One Pro, et une des complexités était que les RAW n’étaient pas reconnus par quelconque logiciel comme le boîtier n’existe pas encore dans leurs registres. J’ai donc shooté en RAW + JPG, et retouché mes JPG afin de pouvoir rendre des images à l’organisation quotidiennement.

Mon matériel

J’avais pris avec moi bien trop de matériel, mais celui que j’ai principalement utilisé était le suivant

  • Fujifilm X-H1
  • Fujifilm X-T3 (pré-production)
  • Fujifilm 16-55mm 2.8 WR
  • Fujifilm 55-140 2.8 OIS WR
  • Fujifilm 35mm 1.4 WR
  • Samyang 8mm 2.8
  • Extender 1.4x
  • Battery Grip X-T3
  • Battery Grip X-H1
  • 8 batteries (1 dans chaque boîtier, 2 dans les grip) et 2 de secours
  • 1 Chargeur Patona Dual
  • Profoto A1
  • Profoto Air Remote Fuji
  • 1 Macbook Pro Mid-2012 monté sur Capture one Pro
  • 1 multiprise 5 fiches pour tout charger en 2h30 max.

Comparatif X-H1 & X-T3

Etant entré dans l’univers Fujifilm depuis le DSLR, je suis passé par la case fujifilm X-H1, un boîtier proche d’un réflex, simplement car je sentais le X-T3 arriver, et ne voyais pas le sens d’investir dans un X-T2 qui allait être technologiquement moins performant quelques mois plus tard malgré la superbe qualité de ce boîtier testé sur le triathlon de Genève.

Consistence de couleurs entre les deux boîtiers

La première chose la plus incroyable est la constance, chose que je n’ai jamais connu ni chez nikon, ni chez canon entre boîtiers de différents modèles. Que ce soit le X-T2, X-H1, X-T3, le rendu est consistant… la qualité d’image s’améliore avec les tailles de capteurs, mais le rendu des couleurs est précis, et sur ce point, comparez 3 images prises avec les 3 boîtiers, et vous aurez de la peine à faire la différence.

Quel bonheur de ne pas avoir à gérer des différences chromatiques entre les appareils quand on travaille à 2 boîtiers, un traitement par lot possible en toute simplicité… les photographes de mariage, événementiels, ou tous ceux qui travaillent avec 2 boîtiers vont adorer Fujifilm pour cela.

Le poids et la prise en main

L’autre élément est l’aspect poids, similaire au X-T2, qui est un grand plus sur une journée ou semaine de ce type, on ne peut pas s’imaginer l’aspect optimisation des performances humaines sur une semaine en améliorant le poids de nos appareils et de notre matériel. Le X-H1 est déjà très léger par rapport à un Réflex, mais quand on a le X-T3 en main, le X-H1 parait très lourd. Il faut cependant faire très attention au déclenchement, car la légéreté affecte le flou de bougé si on clique comme des bourrins.

Qualité des JPG

La qualité des JPG et des images du X-H1 sont excellentes, mais le rendu du X-T3 est encore meilleure, sans compter la qualité de l’Autofocus grâce au nouveau capteur intégré de ce boîtier X-T3.

Les transitions sont douces, et avec Capture One Pro, on a de la latence pour jouer sur les gammes tonales et modifier ces JPG. La possibilité de recadrage tout en gardant une possibilité d’impression grand-format grâce au capteur plus important, est un atout considérable à ce jour sur la gamme Fujifilm.

Iso 80 ! Oh Yeah !

Les rumeurs misaient sur une base de ISO 160, mais Fujifilm a décidé de nous offrir une base de ISO 80 sur leur segment L(ow). Il est donc possible d’aller se faire des séries en pleine lumière et d’ouvrir à bloc a 1.2 ou 2.8 selon nos optiques préférées pour des portraits bien crémeux par exemple avec le 56mm 1.2. Merci fuji ! 

Performances de la batterie

Les batteries n’ont pas changé, nous sommes toujours sur les NP-W126S, version évoluée de la NP-W126 des premiers boîtiers Fujifilm. Les performances de la batterie ne sont pas extrêmes au niveau changement, mais en comparaison avec le X-H1 j’ai vu une nette différence sur la journée, le X-H1 me forçant à changer de batteries en fin de journée, et le X-T3 pas du tout au même quota de prise de vue. 

Il faudra donc compter sur les optimisations des réglages, chose que je ne pouvais pas faire complètement sur ce boîtier de pré-production, pour améliorer encore les fonctionnalités et la performance de la batterie. 

Une course cycliste va très vite, les cyclistes atteignent 110km/heure dans les descentes, et largement 30 à 40 km/h dans les montées pour la tête du peloton. De mon côté je roulais à moto donc à 80km/h parfois pour certaines prises de vues « roulantes ». Je ne pouvais donc pas m’amuser à changer de batteries en roulant, et le X-T3 a été parfaitement à la hauteur sur ce point. 

L’Autofocus & Mode Continu / Boost

J’avais besoin d’un Autofocus performant, efficace et qui faisait mouche facilement. Un des atouts du Fujifilm X-T3 est qu’il est rapide, c’est une bête au niveau efficacité de l’Autofocus en mode continu. 

Afin de tester ce boîtier, j’ai pu me rendre compte que le mode continu a été optimisé par rapport à celui du X-H1, et que l’AF-C en linéaire et en non-linéaire captait le sujet mobile après 2-3 frames, et au vu de la vitesse des cyclistes, nous sommes dans une ligue de haut niveau sur cet AF.

Dans le même mode d’idée, j’ai également effectué des prises de vue à main levée directement depuis la moto roulant à 80km/h sur des coureurs en montée, en pivotant l’écran afin de visualiser mon cadrage. Extrêmement efficace, et faisant mouche sur le mode CL et CH en continu dans les 3 premiers frames également. 

Evolutions du boîtier

Une des grandes évolutions, dans la plus grande simplicité, est la possibilité de bloquer la dioptrie. Vous me direz que ce n’est pas une grande évolution, mais aucun constructeur depuis 50 ans n’a eu l’idée de faire qu’elle puisse être bloquée afin de ne pas bouger. Certains l’ont placée à un endroit risquant peu de bouger, d’autres l’ont crantée et mis un petit point de couleur, mais aucun ne l’a conçue pour ne plus changer et ça c’est brillantissime.

Le capteur et ses performances

Le capteur est plus performant en général, je ne vais à nouveau pas aller dans les détails techniques de la nanoTech, car ce n’est pas, à mon sens, ce qui est l’essence de la technologie, mais bien un outil pour photographes. 

J’ai pu constater des différences de qualité importantes avec ce nouveau boîtier fujifilm X-T3, les transitions hautes/basses lumières sont plus douces, mais il est entendu que le sport de ce type n’est pas celui dans lequel nous verrons une grande différence par rapport à mon travail de portrait ou commercial sur d’autres projets. 

Je vous ferais un retour sur les RAW, une fois les logiciels prêts à les recevoir, très prochainement. 

Ce que je n’aime pas sur le X-T3

Battery Grip X-T3

En comparaison avec le X-H1 il y a un élément que je n’aime pas, et c’est le battery grip. Certes il est similaire à celui du X-T2, avec cette petite « remontée » donnant un plus gros grip aux doigts, mais question rangement, ce n’est pas du tout pratique et je suis obligé de le garder fixé sur le boîtier dans mon sac pour éviter de risquer de le casser (même si j’en suis certain, il doit être très solide), et pour optimiser mon espace de stockage. il dépasse de partout, il ne peut pas être simplement glissé dans un compartiment.

A mes yeux, un grip type X-H1 sur le bas uniquement serait tout à fait adapté, et aucun besoin d’ajouter cette prise en main supplémentaire, sincère gimmick.

Position du bouton Quick Mode

Je n’aime pas la position du bouton Quick qui est parfaitement placée sur le X-H1 et qui n’est pas pratique sur le X-T3. 

Je n’aime pas non plus la position très légérement basse du bouton de selection « focus point », dû à la position du Quick Mode, j’ai pourtant de gros pouces, mais je suis régulièrement au mauvais endroit avec ce dernier, comme avec le X-T2 finalement. 

Pins « ouverts » du battery Grip 

J’aurais aimé voir une sécurisation des « pins » du battery grip, peut-être en imaginant un bloc qui s’insère dans le boîtier au lieu d’une série de pins sans en changer la configuration ni le placement. 

Gomme « amovible » pour connexion du grip 

J’aurais également aimé qu’ils adressent la problématique de ce petit bout de gomme que l’on doit enlever pour placer le battery grip, vous savez, cette petite gomme rectangulaire cachant les capteurs sous le boîtier des fujifilms série X. J’ai 2 solutions, soit je vis tout le temps avec le grip, soit sans, mais je ne peux pas être dans une situation duale comme celle ci-après.

Cas concret de la problématique du grip

J’ai le grip pour la journée, j’utilise donc les batteries L + R du grip. En fin de journée, pendant que je met le grip à charger rapidement dans ma voiture, je le détache en 5 secondes, je fixe mon flash et je vais shooter les cérémonies de remises de prix sans avoir à me dire que je n’ai pas oublié le cache en gomme et le cache plastique sur les pins du grip.

Donc actuellement soit j’ai le grip et je protège mon boîtier, soit si je le retire rapidement, je dois mettre cette gomme en place ou adieu la tropicalisation et bonjour l’entrée de poussière, humidité, liquides dans mon boîtier… à mes yeux c’est le plus gros souci sur les boîtiers, et le plus gros risque potentiel au long terme.

ViewFinder « Sport »

J’ai découvert le mode « viewfinder sport » qui fait une modification de la vue « oeilleton » et qui change le type de JPG a du Medium 3:2 au lieu du Large 3:2 initialement configuré. Le problème devait être « humain » car ce mode s’activait sans que je ne comprennes pourquoi, cela devait venir d’une combinaison de touches ou je ne sais quoi, mais j’ai foiré quelques cadrages à cause de cela, et suis retourné dans les menus pour le désactiver. 

Ce mode permettait par contre d’avoir une vue globale du sujet pour le suivre en mode Continu, et d’avoir un cadrage « à l’intérieur » du cadre, permettant de voir entrer et sortir les cyclistes de ma composition. 

Ecriture sur cartes / Buffer

Le constat est sans appel, un besoin de UHS-II est impératif pour le X-T3 si l’on veut réellement pouvoir utiliser les modes CM, CH, avec un buffer consistant et rapide.

J’ai constaté une grande différence sur le temps d’écriture ou de display des images entre le Fujifilm X-H1 et le fujifilm X-T3. Quand avec le X-H1 je peux utiliser une UHS-I a 90mb/s sans souci, le X-T3 a plus de peine surtout en mode preview des images, à gérer la lecture des fichiers.

J’ai donc utilisé des Lexar Professionnal SDXC UHS-II 64Gb à 150mb/s et celles-ci étaient parfaitement adaptées aux besoins quotidiens sur le X-T3.

La bonne nouvelle est que Lexar est à nouveau dans la course pour les cartes mémoires et nous verrons bientôt de nouveaux modèles sortir.

Profoto & Fujifilm

Lors de certaines prises de vue, j’ai souhaité déboucher des ombres, ou simplement effectuer des remises de prix en fin de soirée. Pour ce faire j’ai attaché mon Profoto A1 monture Canon directement au boîtier X-T3 et passé le Profoto A1 en mode X-Sync initialement. Cela retire l’option TTL, mais avait l’avantage de m’éviter de tenir le flash à la main.

ayant activé le mode CM, aucun souci, 100% de déclenchements tant du flash que boîtier à puissance 5.5 du flash, iso 1600, 1/200e, f5.6 sur 6-10 images.

J’ai également testé en mode TTL avec la profoto Air Remote-F pour Fuji, et le rendu des images en TTL était parfaite, me permettant maintenant d’associer comme avec mon Fujifilm X-H1, toute ma gamme de torches Profoto du profoto B1x au profoto D2 avec mon profoto A1.

Conclusion

J’aime ce boîtier. Il a subi des chocs, des chutes lors d’un dévissage sur 4m sur des cailloux et rochers en pente, et son rendu est simplement excellent (désolé fujifilm pour les griffures et marques sur le boîtier et sur la bague métallique de l’objectif).

La qualité des JPG en Standard, Classic Chrome et Acros+R sont superbes, et mis à part les bugs de pré-production, je n’ai rien trouvé de réellement problématique.

Que ce soit pour du portrait, du sport, de l’intérieur en basse lumière, l’AF a été à la hauteur. J’ai bien entendu eu quelques flous, j’ai transmis les soucis de Lag de déclencheur et les boutons qui ne fonctionnaient pas, ou menus désactivés à Fujifilm, en sachant que le tout provenait d’un modèle de pre-production et non pas du boîtier final.

J’ai eu de la peine à rendre le Fujifilm X-T3 à son propriétaire, Francine Gambarini de Fujifilm Suisse, car j’en suis conquis, mais il devait poursuivre sa route pour la présentation officielle à mon plus grand regret.

Pour qui est il fait ce Fujifilm X-T3 ?

Si vous n’êtes pas dans le mode de la guerre du pixel, et dans celle des APS-C vs Full Frame, que vous recherchez un boîtier pour votre activité professionnelle, efficace, performant en AutoFocus, avec du grain propre pour du 6400 Iso (avec un bon DXO ou C1Pro totalement gérable voir appréciable), ce boîtier est fait pour vous.

Il me faut un 2ème boîtier, et à ce stade, la question se pose pour moi d’investir dans l’achat de deux boîtiers Fujifilm X-T3 et de vendre le X-H1 car je ne fais pas trop de vidéo, ou de me sortir les pouces pour me mettre à la vidéo et d’avoir 1 X-T3 comme second boîtier.

J’attends avec impatience la sortie du X-T3 au grand public, ainsi que les mises à jour des logiciels pour accepter les RAW, et surtout… surtout… la sortie d’un caisson étanche afin de poursuivre mon aventure visuelle dans le dernier élément qui m’est cher… l’eau !

L’intégralité du reportage

Vous pouvez également découvrir l’intégralité du reportage sur le site de la Haute route en accédant aux liens ci-dessous.

Registration Day Megève :  

https://www.hauteroute.org/gallery/view/haute-route-alps-2018-registration-day

Première étape – Stage 1 – Megève – Megève :

https://www.hauteroute.org/gallery/view/haute-route-alpes-2018-stage-1

Deuxième étape – Stage 2 – Megève – Valloires :

https://www.hauteroute.org/gallery/view/haute-route-alps-2018-stage-2

Troisième étape – Stage 3 – Valloires – les 2 Alpes :

https://www.hauteroute.org/gallery/view/haute-route-alps-2018-stage-3

Quatrième étape – Stage 4 –  Les 2 Alpes – Risoul :

https://www.hauteroute.org/gallery/view/haute-route-alps-2018-stage-4

Cinquième étape – Stage 5 – Time Trial – Guillestre – Risoul:

https://www.hauteroute.org/gallery/view/haute-route-alps-2018-stage-5

Sixième étape – Stage 6 – Risoul – Auron :

https://www.hauteroute.org/gallery/view/haute-route-alps-2018-stage-6

Septième et ultime étape – Stage 7 – Auron – Nice :

https://www.hauteroute.org/gallery/view/haute-route-alps-2018-stage-7

Feedback & Questions

Si vous avez des questions, ou souhaitez laisser un commentaire, n’hésitez pas à le faire directement sur mon site internet. Je ne lis ni ne vais sur mes réseaux sociaux, et la plateforme ne sert que de diffusion de mes articles, je ne verrais donc pas vos questions ou remarques si vous les postez là bas.

Communiquons, partageons, échangeons, le tout via email, mon site internet ou autre support non « social media » avec grand plaisir.

This post is also available in: English

13 Comments

  • Fred
    Très intéressant retour sur ce test "grandeur nature". J'ai racheté récemment un X-T2 neuf pour moins de 1000€ et je reste bluffé par ses innombrables qualités. Il me tarde d'essayer à l'occasion ce X-T3.
    • olivier
      Salut Fred, c'est réellement un boîtier très intéressant. J'ai réellement focalisé sur le sport dans ce cas là avec mon utilisation sur la semaine, mais entre les aspects Vidéo, le Sport Viewfinder, l'efficacité redoutable de l'AF, l'amélioration de la batterie et les différentes simulations, on est sur un boîtier certes dans la coque quasiment identique au X-T2, mais à l'intérieur... transcendant. Tu vas te régaler j'en suis convaincu (après avoir fait partie de ceux qui m'ont fait penser à l'univers fujifilm au départ, au travers de ton travail et nos discussions).
  • Christian Howell
    Is the ISO 80 really Base or Extended?
    • olivier
      Hi Christian, After check & confirmation, the 80 is Extended (but In my personal opinion the end result is what counts, and being able to go down to 80 is really a major plus). Thanks for your comment and question, pushed me to look up the specifics on the final specs of the camera which came out today.
  • Jérôme
    Bonjour, Ce X-T3 semble être une belle évolution du X-T2 que je possède de mon coté. Merci pour votre retour ! Fan des simulations de films Fuji pouvez-vous me dire si vous avez utilisé des simulations pour les photos (JPEGs ?) présentes dans cet article ?
    • olivier
      Bonsoir jérôme, J ai utilisé la simulation provia (standard) et classic chrome, mais tous mes visuels sont retouchés avsc capture one pro en appliquant des styles et presets que j ai crée de toutes pièces par dessus. Ces photos ne sont donc pas représentatives des simulations en sortie de boîtier. Cependant ce que je peux vous confirmer, c'est que les simulations que vous appréciez sont identiques sn rendu entre les boîtiers x-t2 et x-t3 et permettent une parfaite harmonie sur deux boîtiers. Vous allez adorer le x-t3 pour la performance de l autofocus, les 80 iso étendus, et le pre-shooting ou encore le mode sport, un changement radical et particulièrement impressionnant.
  • Jérôme
    Merci Olivier pour ces précisions. Je me doutais qu'il y avait surement quelques presets mais ces derniers ne font que bonifier les qualités du boitier. Je viens juste d'acquérir le X-T2 donc ça attendra un peu pour 3ème version. ;) Les couleurs chez Fuji c'est quand même quelque chose !! :)
  • Will Levy
    Merci Olivier - great to have you along on the Haute Route and welcome to the family. Excellent photos!!
    • olivier
      Merci Will, A great honour meeting you, and am loving the HR Family, such great memories from the Haute Route, and looking forward to cross paths in the near future, Thanks for your kind words on my photos, and take care.
  • Francois
    Bonjour, savez-vous si le mode TTL profoto fonctionne avec la corde d'extension flash de Canon (ca marche avec le nissin) ? merci François
    • Olivier
      Bonjour François, Question intéressante. Je n'avais jamais testé et votre question m'a poussé a tester et voici la réponse. Sur un X-T3 et sur un X-H1, quand on se connecte via le cable PC-Sync sur le boîtier et Jack sur une tête Profoto on est en mode manuel et pas en TTL. Dans les réglages Boîtier, on ne peut que sélectionner le mode Manuel (en 1er ou 2e rideau) ou désactiver le flash. J'ai testé avec : X-H1 et X-T3 sur têtes B1, B2, D1 avec un résultat identique. en espérant que cela puisse aider. Salutations, Olivier
      • Francois
        Bonjour Olivier, Merci beaucoup d'avoir fait le test ! J'espère que Profoto va vite se décider à fournir un A1 Fuji-compatible (TTL), sans devoir passer par leur transmetteur. Sinon, quel est ton setup pour le A1 avec the X-H1 ou le -T3 ? travailles-tu en manuel uniquement ? en déporté avec le transmetteur ? Perso je cherche à trouver le truc pour bénéficier du TTL en gardant le A1 sur le boîtier (tout en conservant une ergonomie correcte). Cordialement, François
        • Olivier
          Perso mon setup est basé sur le flash sur le boîtier avec le mode X-Sync (et je calibre ma distance simplement basée sur mes groupes, et bosse à relativement grande ouverture (entre 4 et 8) selon la taille des groupes à photographier si c'est de l'event institutionnel. Parfois, quand je suis un peu plus joueur et que j'ai envie de faire des visuels différents, je vais prendre mon AirRemote et tenir mon flash à la main, l'avantage est que si j'ai 2 boîtiers et 2 remotes, je ne me pose pas la question d'avoir 2 A1, et je shoot toute une soirée sur divers angles. Sinon, ce que j'ai fait, c'est d'utiliser une poignée type PromediaGear Boomerang pour décaler mon flash qq cm en avant, et ma télécommande sur le boîtier, et là, je peux fixer ce que je veux, un Profoto B10, B2 ou A1 aisément (si j'ai de quoi supporter le poids d'un B10 bien entendu), C'est principalement pour le A1 que c'est vraiment bien. Pas de Profoto A1 Fujifilm dans le pipeline actuellement, ils sont en train de bosser sur la finalisation de la version Sony, mais je pense que ça va venir, car avec les GFX et la série X, il y a un intérêt à aller en ce sens, on peut en être certain.

Leave a comment

5 + dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.