olivier May 28, 2018

Vous êtes un utilisateur de Capture One Pro, et vous préférez utiliser les sessions aux catalogues ? je pense que ces trucs & astuces sont pour vous, et pourront vous être utiles.

Saviez vous que Capture one Pro génère un dossier “capture One” dans votre dossier “Capture” ? Saviez vous également qu’il stocke à l’intérieur les informations de preview ainsi que toutes les informations sur les masques et sur les ajustements que vous avez appliqué à chacune de vos images ?

Afin de ne pas altérer les images originales, il faut comprendre que les bons logiciels, lightroom et Capture One fonctionnant de la même manière, créent un fichier annexe (XMP dans lightroom, COS dans capture one), stockant les changements effectués sur les données brutes de capteur que sont le fichier RAW de votre appareil.

C’est la raison pour laquelle ces dossiers et fichiers sont créés. 

Capture one Pro génère une série de fichiers et de dossiers. Tout d’abord il y a un dossier SettingsXXX les XXX correspondant à la version de Capture one, par exemple Settings100 signifie capture one Pro 10, settings 110 version 11 et ainsi de suite. 

D’autre part, Capture One Pro crée également un dossier proxies qui lui va contenir tout ce qui concerne les images, et il existe 3 types de fichiers à l’intérieur des différents dossiers de cache.

  • COS : Capture one Settings
  • COP : Capture one Previews
  • COF : Capture one Focus Mask
  • COT : Capture one Thumbnails

Les fichiers COS comme je l’expliquais plus haut, permettent de stocker les informations sur les modifications de l’image, ces fichiers sont donc importants, car sans eux, on se retrouve avec un fichier RAW sans notre traitement. Si vous décidez de les supprimer, adieu vos modifications, et les retouches effectuées au travers du logiciel. Ces fichiers se trouvent dans le dossier SettingsXXX à l’intérieur de Capture > Capture One > SettingsXXX > Nom d’image.cos

Il en par contre intéressant de comprendre que les COP & COF, soit les Previews et les Focus masks, sont des représentations de type “cache” c’est à dire que le logiciel va les créer afin de permettre à l’ordinateur de ne pas avoir à recalculer trop fréquemment les previews, ou les masques que l’on aurait appliqué sur nos images, c’est particulièrement important pour aller plus rapidement sur notre traitement, notre sélection, et l’affichage/masquage de nos calques.

Vous l’avez probablement compris, les COP et COF sont très importants lors de notre phase de traitement d’images sur un projet, mais après ? Si vous décidez d’avoir un backup de vos images sur 2 disques, et sur un Cloud pour avoir une méthode 1-2-3 par exemple, vous allez stocker des centaines de fichiers de cache et de masques qui ne serviront plus, sauf retour au projet pour modification.

Afin de vous permettre d’optimiser votre espace disque, votre stockage, ou simplement même votre abonnement cloud ou backblaze, vous pouvez tout simplement supprimer les fichiers COP et les fichiers COF du dossier Capture>CaptureOne>Proxies.

Ce n’est pas dangereux ? Non ce n’est pas dangereux tant que vous ne supprimez pas les fichiers COS, ceux ci ne doivent pas être supprimés, c’est impératif. Pour les autres, l’ordinateur pourra recréer une copie COF / COP quand il en aura besoin, si vous ouvrez cette session à nouveau et cherchez l’image à modifier.

Vous gagnerez ainsi de nombreux Gigabytes de données, et pourrez offrir une durée de stockage plus long-terme à vos clients.

En espérant que cet article vous aura été utile, n’hésitez pas à découvrir mes autres sections du blog telle que la section Profoto, Sport, ou la section get the shot, ainsi que les autres articles sur Capture One Pro.

Des workshops sont organisés à travers la suisse, sur Capture One Pro ainsi que sur l’utilisation des flashs, vous pourrez ainsi développer encore plus vos compétences sur ces diverses techniques.

N’hésitez pas à me contacter directement via mon site web, car ayant quitté les réseaux sociaux, je privilégie des contacts directs et les interactions humaines afin d’être en phase avec qui je suis, et les gens que je côtoie, ces échanges avec vous n’en seront que plus riches.