le désert Marocain au travers du Fujifilm X-H1

C’est au détour d’une semaine dans le désert marocain que j’ai eu la chance de pouvoir tester la simplicité d’utilisation, l’efficacité et la performance de mon Fujifilm X-H1 en mode photo principalement. 

 

Ce review n’est pas une version scientifique d’une évaluation telle qu’on pourrait les lire avec des spécifications, des données, des valeurs type, mais une semaine sur le terrain avec des conditions de chaleur, de vent, de tempête de sable, de pluie, et d’humidité conséquentes que le désert marocain peut nous apporter. 

 

Pour ce voyage, j’ai décidé de me déplacer léger, nous étions en groupe et j’en ai profité pour tester et mettre en avant le fujifilm X-H1 sur de la photo de rue, d’ambiance et sur un petit reportage du sud marocain. 

 

Equipé d’un Sac à dos 50L uniquement, pour 2 personnes pour l’intégralité d’une semaine de road trip, j’ai du compacter au maximum, car cela incluait tous nos vêtements, les nécessaires d’hygiène ainsi que le matériel photo et goPro, plus la lecture dont nous avions besoin. 

 

Matériel Photo X-H1

 

Pour ce qui est du matériel photo, voici ma configuration

 

  • Fujifilm X-H1
  • XF 23mm 1.4 R
  • XF 35mm 1.4 R
  • Lexar 64 Gb SDHC
  • 4 batteries

 

Matériel Vidéo GoPro

 

  • GoPro Hero 4
  • Caisson étanche de base
  • trépied GoPro standard
  • 2 batteries

 

Le tout tenait dans une petite sacoche détachable faisant partie du sac 50L, donc c’était en mode ultra-minimaliste que j’ai effectué ce Road Trip et ces tests de résistance à l’environnement. 

 

Utilisation du Fuji X-H1

 

Tout d’abord,  il est important de parler de la performance de la batterie, qui est le point faible de tous les appareils fuji, et de ce qui est possible de faire sur un reportage longue durée. 

 

Ayant désactivé toute fonctionnalité wifi, bluetooth, connectivité, réduit la prévisualisation à 0.5 secondes, et misé sur la vision VCF Viewer only, j’ai pu considérablement gagner en performance pour la batterie.

 

Je ne peux pas dire que la charge est facile à gérer quand on part sur un road Trip. Si vous partez sur un long voyage, prévoyez (ce que je n’ai pas fait) un convertisseur 12v/220v pour vos batteries, ça risque de bien vous sauver la mise si vous êtes en déplacement 4×4 régulièrement.

 

Le cas échéant les restaurants et cafés seront vos meilleurs amis, prenez le temps de manger des Tajines, brochettes, salades et soupes marocaines pour vous donner 2h30 de temps de charge et vous serez tranquilles.

 

Hormis la batterie, le boitier se comporte très bien dans toutes les conditions, et l’on peut switcher sur les différents modes afin de pouvoir optimiser un peu sont temps d’utilisation.

 

J’ai gardé l’IBIS activé en continu, et cela m’a permis de shooter parfois depuis le véhicule pour obtenir certaines scènes de rues, et m’a permis de réduire la vitesse considérablement. C’est réellement un atout et un élément essentiel du X-H1 qui a fait une grande différence dans certaines conditions de lumière.

 

le X-H1 : un appareil photo discret

 

Le côté compact m’a permis d’accéder à certaines scènes que je n’aurais pas pu obtenir, du fait des gros réflex DSLR donnant le côté « photo qui va finir on ne sait ou » et qui fait hurler les marocains. J’ai tout de même à quelques reprises, du montrer mon appareil aux forces de l’ordre et de l’armée afin de leur prouver qu’ils n’étaient pas sur les photos, mais tout s’est très bien passé dans ces situations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les changements d’objectifs doivent impérativement se faire à l’abri de la poussière, qui est constante dans tous les coins du sud-Maroc, du fait de la chaleur et du manque d’humidité. Tout y est extrêmement sec, et le sable, la route, la terre, tout vole et s’infiltre partout ou cela peut. Je vous recommande donc de trouver un spray à air Comprimé si cela est possible. 

 

Niveau efficacité, tout se fait rapidement, les bagues et boutons de changement sont bien positionnés, et passer de mon matériel Canon au Fuji se fait relativement facilement. Il me reste encore à mettre en place quelques éléments dans ma configuration et mes réglages pour bien comprendre les raccourcis de menus, mais avoir accès à tout depuis le viewfinder est un luxe incontestable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les très basses lumières avec le X-H1

 

Pour ce qui est du comportement à très haut ISO, j’ai pu tester les 12800 et 25600 iso sur certaines images ou il faisait absolument nuit, et même si certains diront que ce n’est pas exploitable, je dois admettre que le grain numérique sortant du boitier n’est pas forcément le plus dérangeant à mon humble avis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du fait du sable et de l’environnement, je n’ai pas opté pour une utilisation de l’écran en mode inclinable, et j’ai gardé le tout en fonctionnement très standard. Cependant vous constaterez quelques taches capteur ou optique sur les des dernières images. Dans le désert, prévoir une pompe à poussière ou une bombe à air comprimé pour virer tous les résidus.

 

J’ai opté pour garder l’appareil au sec et ne pas le sortir lors d’une énorme tempête de sable qui a recouvert ma GoPro en moins de 2 minutes, doutant qu’il aurait apprécié le traitement, et que le sable fin du désert aurait détruit le boitier très rapidement comme tout autre appareil photo de quelconque autre marque ou modèle. 

 

Une fois la nuit passée, le lever du soleil dans le désert est un moment magique, hors du temps, ou le silence règne et la magie de la lumière opère merveilleusement bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour finir, quelques moments et simples décors du voyage, tant tout est simplement chaud, rouge, ocre, brun, et magique dans le désert. Passant par un lever de soleil à nouveau, dans un autre lieu, et des décors à couper le souffle tellement ils nous rappellent notre infinie inexistence sur une planète qui a des millions d’années de vie derrière elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le traitement de mes photos a été effectué avec Capture One Pro 11 après un passage par exifTool pour changer le modèle de l’appareil à X-T2 comme le X-H1 n’est pas encore reconnu par Capture One Pro 11 (J’espère que cela viendra rapidement, la saison des mariages et du sport commence d’ici 1 semaine)

 

Je ferais un article spécifique sur ExifTool, en mode Terminal, ça peut paraitre complexe, mais pour un changement de ce type c’est extrêmement simple et ça fonctionne superbement bien, tout cela dans la section Tutoriels d’ici 24 à 48 heures.

 

Je me réjouis de pouvoir pousser encore plus loin ce boîtier fujiFilm X-H1 d’ici peu, et travailler conjointement avec mon matériel Profoto afin de réaliser mes projets sportifs et commercial lifestyle, et il est clair que c’est une révolution en marche que j’aurais plaisir à partager avec vous.

 

N’hésitez pas à m’écrire par email, laisser un commentaire, et partager cet article si il vous a plu, et au plaisir de continuer cette discussion et ces échanges avec vous par la suite.

 

 

 

 

2 Comments

  • milk
    Alors moi je me réjouis de tester ce FUJI. Belles photos ça me rappelle mon premier voyage hors Europe...
  • Martin Good
    Excellent report Olivier highlighting the many strengths and some weakness of the camera in quite a testing environment. Beautiful photos too and I am definitely encouraged to invest in this light and compact system and change from my heavy Canon setup.

Leave a comment

7 − 6 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.