Aller au contenu

Être non défini

Nous venons en tant qu’êtres indéfinis et nous repartons en tant qu’êtres indéfinis. Entre ces deux moments de transformation, d’autres transformations se produisent. Cette transformation s’appelle la vie, les expériences et l’aventure.

Étant donné que nous sommes des êtres tribaux, une partie de nous est motivée par la tribu. Une autre partie de nous est motivée par le collectif, en dehors de notre tribu. Et notre éducation entre dans la boucle comme un autre élément d’abrogation de notre propre être indéfini.

Inconsciemment, nous renonçons à notre état indéfini pour tenter de nous intégrer.

En renonçant à notre nature, le corps sort de l’homéostasie, mais c’est aussi l’expérience, car sans elle, il n’y a pas de retour à la maison.

L’état défini

La plupart des gens vivent une grande partie de leur vie dans un état défini. Défini par le statut, les biens, la tribu, la famille, la description du travail, la citoyenneté, l’activité et bien d’autres choses encore. Pour beaucoup, il entre aussi dans les éléments tels que la maladie, le traumatisme, la définition de la dépendance.

L’état défini pourrait s’expliquer par l’appartenance à une certaine tribu, l’abandon de notre identité à ce qui est, comme si c’était pour toujours.

Le problème de l’état défini est que, selon ma compréhension et ma quête en tant que chercheur et explorateur, il s’accompagne d’une identité. L’identité apportera des émotions et des sentiments, à travers lesquels le corps et notre propre aura ou champ d’énergie réagiront.

Si elle est définie à jamais, je crois que nous sommes sincèrement maudits. Maudits d’être ce que nous nous définissons comme tels. Je suis ceci ou cela, et je me bats de toute mon âme, consciente ou inconsciente, pour maintenir cette définition.

Le corps peut s’exprimer différemment, il montre le chemin, il est blessé, il exprime des émotions. Pourtant, nombreux sont ceux qui continuent à définir, car on nous a appris que ce n’était pas à nous de choisir.

Devenir indéfini

Si mon hypothèse est correcte, cela ne veut pas dire qu’elle est vraie, car nous ne sommes que des reflets et des prismes de notre propre perception de la réalité. Lorsque je suis indéfini, j’entre dans mon espace intérieur, là où le corps, le cœur, l’âme et l’esprit se rejoignent.

Selon mes croyances, les maladies, les traumatismes, les maladies et les émotions sont liés à notre identité, et cette identité est liée au fait d’être défini.

Il existe donc un terrain pour ce qui se passe en nous. Que ce soit conscient ou inconscient, soyons clairs, l’idée n’est pas de venir se fouetter davantage. Une grande partie de ces éléments fait partie de 97 % des activités inconscientes de notre corps, agissant sans que nous nous en rendions compte.

Si je veux devenir indéfini, ou si je souhaite me rétablir, guérir d’une maladie, je dois d’abord l’examiner en profondeur. Je dois alors accepter que cette situation, même si elle est présente aujourd’hui, ne me définisse pas pour toujours. Il peut s’agir d’une thérapie, comme je le fais dans le cadre de mes séances d’hypnothérapie, d’une guérison énergétique ou de séances de relaxation en groupe, ou encore d’un mélange avec des séances d’activation de Shaktipat Kundalini pour amener un autre niveau de conscience.

Qu’est-ce que cela signifie dans notre vie quotidienne ? Je crois que s’il y a un changement d’identité, le terrain de la maladie n’a aucune chance d’être là.

Il se peut que nous devions passer par une purge majeure, physique, émotionnelle, mentale, que le corps nous amènera à faire. Néanmoins, si nous allons jusqu’au bout, à partir d’un espace d’amour pour nous-mêmes, et non de peur de ce qu’est notre définition d’aujourd’hui, alors, il y a de fortes chances que nous puissions créer ce changement dans notre vie.

L’indéfinition est-elle un remède ?

Oui et non ! Le fait d’être indéfini n’est pas en soi un remède. Le remède pourrait être de s’aimer suffisamment pour ne pas être lié à une définition. Il ne s’agit donc pas d’être indéfini en tant que tel, mais plutôt de s’abandonner à ce qui est, en libérant ce qui n’est pas.

Lorsque vous n’êtes pas ce que vous êtes, vous devenez, car vous n’êtes pas encore, mais vous n’êtes pas non plus comme avant. Et à ce moment précis, vous êtes, comme toujours.

Pour ceux qui vivent des traumatismes, des dépendances, des maladies, le fait de ne pas être défini peut être le moment le plus intense, inspirant, et transformateur de leur vie.

C’est peut-être aussi la plus inconfortable, car on a l’impression que le château de sable s’effondre et que tout ce que l’on sait part à vau-l’eau. Mais faites confiance au processus, car rien n’est ce qu’il semble être.

Il peut s’agir d’un voyage en douceur ou d’un enfer sur terre, qui bouleverse votre monde. Oui, je ne vais pas vous mentir, quand je suis passé en mode Indéfini pour la première fois, j’ai vraiment commencé à faire bouger les choses, les gens, les situations.

C’est encore le cas, parfois, mais le processus me permet de voir la vie d’une manière totalement différente. L’amour, l’abondance, le flux, la magie à chaque instant, même ceux du doute, de la peur, de la tristesse, comme ceux de la joie, de la passion, du rire.

En éliminant la définition de ce que nous sommes, nous pouvons entrer dans un nouvel état, une renaissance, et réinformer notre corps, notre être, nos cellules, avec ce changement. Rétablir l’équilibre, l’homéostasie, la compassion envers nous-mêmes et créer un nouvel avenir, une nouvelle réalité.

Comment commencer ?

Pour être indéfini, il faut d’abord reconnaître que l’on est, ou que l’on s’est défini soi-même. Ensuite, il faut que vous preniez la décision, que vous fassiez le saut, que vous fassiez un acte de foi. Regarder, observer, ressentir, s’ouvrir à un champ d’émotions et se libérer de la peur.

Ce n’est pas une solution miracle, ce n’est pas une pilule bleue, ni une baguette magique et en même temps c’est tout, parce que par le processus, vous jetez des sorts, vous créez un changement, vous vous donnez à vous-même et à votre corps le remède.

Nous sommes le poison et l’antidote, et en nous réside le pouvoir de notre propre exploration.

Donc, si vous êtes prêt à changer, et que vous êtes dans ce processus. Je ne peux que soutenir cette formidable décision et vous proposer de participer à l’un de mes programmes.

Les programmes sont individuels, totalement personnalisés et adaptés à votre propre changement de conscience.

  • Transformer sa vie, comment se rendre et accepter le changement
  • Surmonter le deuil, explorer la maladie et s’ouvrir à la vie
  • Se libérer du stress et se donner les moyens d’agir
  • Devenir indéfini, se connecter à la croissance

Ces programmes se déroulent sur 2 ou 3 mois et peuvent apporter un changement positif global dans votre vie. De nombreux clients quittent cet état indéfini pour prendre un nouveau départ et souhaitent continuer, ce qui est tout à fait possible, mais pour ce faire… la première étape est de commencer.

WANT MORE?

SIGN UP TO RECEIVE MY WEEKLY NEWSLETTER.

ONE MONTHLY TIP FOR SELF-LOVE & INFORMATION ON PROGRAMS, WORKSHOPS, RETREATS & EXCLUSIVE GOODIES!

We don’t spam! Read our privacy policy for more info & check your spam folder, you will receive an email to confirm your subscription.