0

Votre panier est vide.

Double Exposition – Inside we are Free

 Définition du projet

Quand la photographie s’associe à la technique et à l’art, nous constatons qu’il en ressort des variantes comme celles de la double exposition. Par conséquent, il est possible d’atteindre son but d’exposition multiple par deux moyens distincts; Premièrement comme la pellicule au travers de notre boitier; Deuxièmement en retouche post-production avec capture one pro 10 et photoshop.

synopsis

Dans ce projet artistique personnel, j’ai tenté de démontrer le lien entre l’homme et la nature. En effet, il est entendu que nous ne faisons qu’un avec la nature. Par conséquent nous ne sommes qu’une infime partie de ce monde, de cet univers. C’est pourquoi, j’ai voulu démontrer notre rôle fusionnel avec la nature au travers ce projet de double exposition. Il est d’autant plus explicite que j’intègre la nature dans l’humain, ou l’humain dans la nature.

Nous ne sommes que des variantes de double expositions au quotidien, entre ce que nous sommes, qui nous sommes, qui les autres souhaitent que nous soyons, et ce que nous faisons, mais au plus profond de nous même, dans nos rêves les plus fous, nous sommes libres.

Réalisation

Cette série a été effectuée en deux étapes. Tout d’abord, une première prise de vue des modèles a été effectuée en studio. Cette dernière est effectuée sur fond blanc, à l’aide de mon Canon 5D mark II.

J’ai également utilisé mes flashs Profoto B1 munis de boîtes à lumière Strip 1×3. Les zones les moins exposées sont celles qui recevront le plus de contenu lors de la double exposition.

J’ai recherché des éléments végétaux à juxtaposer afin de mettre en valeur les modèles ayant posé pour moi. Bien entendu, ils ne seraient que peu reconnaissables, mais ce n’était pas le but recherché.

Une fois le végétal trouvé, il me restait à m’aligner à mon premier visuel, et utiliser les fonctionnalités de mon boitier. En conclusion, la double exposition allie les compétences de studio, d’étude des corps, d’analyse de la lumière ainsi que l’aspect technique permettant de juxtaposer les prises de vues.

Je vous laisse découvrir « inside we are free ».